corps humain grand miracle

X
  • -

  • corps humain grand miracle

    La rgulation de la pression artrielle


    Notre corps contient prs de
    5 litres de sang circulant dans des tuyaux. Pour circuler, ce sang a besoin dtre pouss par une pression. La pression artrielle est donc la pression qui rgne dans nos vaisseaux. Cest aussi ce que lon appelle communment la tension. Si cette pression est trop forte, le tuyau clate et si elle est trop basse, le sang narrive pas jusqu notre cerveau.

    Ces 2 cas pourraient conduire la mort de la personne.

    Nous allons essayer de comprendre par quels miracles, notre pression du sang est relativement constante.

    En ralit, cette pression dpend de 3 facteurs : le rythme du coeur, le volume du sang et le diamtre des vaisseaux.

    Pour modifier la pression, il suffit donc dagir sur ces 3 facteurs et a, notre corps le sait !

    Qui le lui a appris ? Qui a prvu que notre sang puisse circuler ? Qui a install des kilomtres de tuyaux dans notre corps ?



    a) Comment viter une pression trop forte ?

    Saviez-vous que le simple fait de baisser notre tte pourrait nous tuer ! Effectivement, du sang risque de saccumuler dans notre cerveau, rompre certains vaisseaux et donc provoquer une hmorragie crbrale. Le sang viendrait noyer le cerveau, ce qui serait la mort certaine !

    Heureusement, encore une fois, Celui qui nous a conus, a dot notre corps de facults capables de nous sauver de ce dsastre. Quels sont les mcanismes ingnieux encore mis en place ?

    Dans un premier temps, des rcepteurs sensibles la pression, prsents au niveau de vaisseaux situs au-dessus du coeur et dans la gorge (la crosse aortique et le sinus carotidien) vont dtecter une augmentation de la pression du sang. A ce stade, les premires questions que lon peut se poser sont :
    • Comment expliquer le fait que nous ayons des rcepteurs sensibles la pression ?
    • Comment expliquer le fait quils soient situs des endroits stratgiques ?


    Continuons.

    Ces rcepteurs vont ensuite envoyer un message nerveux lectrique jusque dans notre nuque (dans le bulbe rachidien). Ce message va tre dcod, analys, compris et va dclencher 2 rponses : La 1re rponse va circuler le long dun nerf jusque dans le coeur. Elle va lui ordonner de ralentir le rythme de ses battements. La 2me rponse emprunte un autre nerf qui va induire une augmentation du diamtre des vaisseaux.

    Si le coeur bat moins vite et si les vaisseaux se dilatent, on comprend que ces 2 actions auront alors pour consquence une baisse de la pression artrielle ! Vous pouvez donc vous baisser en toute scurit, vous ne risquez pas de faire clater les vaisseaux sanguins de votre cerveau, quelquun veille sur vous sans que vous ne vous en rendiez compte !



    b) Pour viter une pression trop basse

    Prenons le cas dune hmorragie qui correspond une perte de sang lors dune blessure. Elle va provoquer une chute de la pression artrielle. Le corps doit donc ragir pour rtablir la pression son niveau normal. Comment ?Il existe dans le rein des rcepteurs qui vont dtecter cette hmorragie. Ils vont ragir en librant de la rnine. Cette rnine, maintenant dans le sang, va induire lapparition dune substance, langiotensine. Cette angiotensine aura 2 actions :

    Dans un premier temps, elle va provoquer une diminution du diamtre des vaisseaux sanguins pour augmenter la pression qui y rgne. Par la suite, elle va agir sur les glandes surrnales, au-dessus des reins, qui vont librer de laldostrone. Cette aldostrone va ordonner au rein de reprendre leau qui devait devenir de lurine. Lorsque cette eau va rejoindre le sang, la pression va alors augmenter !

    Le tour est jou ! Mais pendant ce temps, dautres mcanismes vont se produire au niveau de la blessure pour permettre la coagulation du sang et la cicatrisation ! Nest-ce pas incroyable ? Ainsi sans que vous ne le sachiez, des milliers de phnomnes se produisent en vous, faisant intervenir :
    • Les plaquettes du sang, les protines du plasma et les cellules de la peau pour la cicatrisation.
    • Les globules blancs pour vous dfendre contre les ventuels microbes.
    • Le rein, les glandes surrnales, lhypothalamus du cerveau, le bulbe rachidien, le coeur et les vaisseaux sanguins pour rtablir votre pression artrielle.
    • Le rein et son hormone, lrythropoitine, qui va stimuler la moelle osseuse pour remplacer des globules rouges manquants.


    Et bien dautres encore !

    Vous, mme avec votre intelligence, vous devez trouver tout cela difficile mais certains disent que cest le hasard qui est lorigine de cela ! Le hasard est donc nettement plus intelligent que vous !

    Un univers de perfection, de coordination existe en nous. Celui qui nous a crs a prpar les solutions presque tous les problmes que notre corps pouvait rencontrer ! Comment ne pas tre admiratif devant tant dattention dont fait preuve notre Crateur notre gard !



    La rgulation de la glycmie

    La glycmie est le taux de glucose (sucre) dans le sang. Normalement, il oscille autour de 1 gramme par litre de sang. Mais si ce taux augmente ou diminue de manire importante, cela risque dtre fatal pour lindividu ! Il existe donc, dans notre corps, un mcanisme qui nous empche de mourir aprs une journe de jene ou aprs un repas riche en sucre !

    Examinons tout dabord ce qui se passe aprs avoir mang :

    Le glucose, issu de la digestion de ce repas, passe depuis lintestin grle vers le sang ; la glycmie va donc augmenter. Un organe vital ragit, le pancras situ dans la cavit abdominale. Sa partie endocrine possde des capteurs cellulaires sensibles aux taux de glucose du sang. Lorsque le taux maximal est dpass, des cellules (des lots de Langerhans) fabriquent une hormone, linsuline, et la librent dans le sang.

    Cette insuline va agir sur des cellules cibles telles que le foie et les muscles. Son action complexe va induire la synthse de glycogne partir du glucose circulant (la glycognogense). Le glycogne est une grosse molcule constitue par un assemblage de glucose. En dautres termes, le glycogne est une forme de stockage pratique du glucose.

    Le foie et les muscles vont donc prlever le glucose en surplus qui circule dans le sang et vont lassembler en glycogne. Ceci va se produire jusqu ce que la glycmie baisse et revienne son taux normal. A partir de l, le pancras arrte de dverser son insuline puisque tout le glucose supplmentaire a t stock ! Phnomnal, non ? !


    Maintenant vous pouvez comprendre aisment ce qui se passe
    aprs une journe de jene : cest linverse ! Des cellules du pancras sensibles la baisse de la glycmie vont librer une deuxime hormone, le glucagon, qui va agir sur le foie pour stimuler la libration du glucose stocke (la glycognolyse). Le sang voit alors sa glycmie augmenter jusqu revenir son taux normal. La libration du glucagon par le pancras sarrte alors !



    Mais je ne vous ai pas tout racont, ce qui se passe en dtail en ralit est absolument prodigieux ! Tout cela se droule jour et nuit dans notre organisme, sans que lon sen rende compte ! Quelquun gouverne notre corps sans notre volont mais pour notre bien-tre, ne mrite-t-il pas de la reconnaissance ?


    Attendre la suite

  • #2
    La rgulation de la prise deau
    Leau dans notre corps reprsente prs de 75 % de notre poids.
    Cette valeur
    doit rester constante pour le bon fonctionnement de notre organisme.
    Mais il se trouve que nous perdons de leau au cours de notre respiration, de notre excrtion (urine et selles) et par la sueur.
    Comment compenser ces dperditions ?
    a) La sensation de soif
    Aussi tonnant que cela puisse paratre, notre organisme a t ajust pour que nous ressentions la sensation de soif ds que la perte deau atteint 0,3 % de notre poids corporel ! Mais ajust par qui ?
    Ds que la teneur en eau vient baisser dans notre corps :
    Le premier phnomne qui se produit est la rduction des scrtions salivaires dans notre bouche. Ceci a pour effet de provoquer le desschement des muqueuses (peau interne) de la bouche. Cette scheresse de la bouche est lorigine dun signal lectrique qui prend naissance au niveau dosmorcepteurs. Ce sont des cellules spcialises dans la dtection de la teneur en eau et dont lactivit se dclenche ds quil y a un manque deau. A partir de ces cellules, un message lectrique va se propager le long dun nerf jusqu atteindre une rgion du cerveau appele hypothalamus.
    Cest au niveau de lhypothalamus que lordre de prise deau va tre donn. Vous navez plus qu vous diriger vers une bouteille deau et obir lordre manant de votre cerveau. Vous rendez-vous compte, vous ne commandez pas votre cerveau. Dans une telle situation, cest lui qui vous commande ! Mais qui donc commande le cerveau alors ? Qui a organis cet incroyable parcours depuis la bouche jusqu lhypothalamus ? Toute cette complexit pour notre bien-tre !
    b) La satit hydrique
    Comment fait-on maintenant pour sarrter de boire ? Au dpart, votre corps tait en dficit hydrique, vous manquiez deau. Maintenant, vous devez boire un certain volume deau pour rtablir la quantit deau dficitaire. Deux phnomnes vont intervenir pour permettre le rquilibrage :
    La rhydratation des muqueuses buccales :
    il existe dans la bouche des rcepteurs dtectant lhumidit des muqueuses de la bouche. Ces rcepteurs envoient alors un message lectrique au cerveau pour linformer de vous ordonner darrter de boire.
    Il existe dans lestomac des volorcepteurs qui sont des cellules sensibles au volume deau prsent dans lestomac. Aprs votre prise deau, lestomac va se dilater et ces rcepteurs vont se trouver activs. Ils vont engendrer un signal lectrique jusquau cerveau qui va alors vous ordonner darrter de boire.
    Cest absolument incroyable, nest-ce pas ? Que peut-on dire cet ingnieux crateur qui a mis en place ces fantastiques mcanismes pour nous permettre de vivre ?
    La rgulation de la prise alimentaire
    a) La sensation de faim
    On peut citer 2 phnomnes qui interviennent dans la naissance de la sensation de faim :
    Quand lestomac est vide, il sy produit des contractions qui renseignent le cerveau sur la ncessit de se nourrir. Quand vous navez pas mang depuis plusieurs heures, le taux de glucose (sucre) circulant dans le sang vient baisser.
    Lhypothalamus du cerveau possde des rcepteurs qui dtectent cette baisse de sucre. Ces 2 signaux issus de lestomac et du sang vont donc stimuler lhypothalamus qui dclenche chez nous lenvie daller manger !
    Ainsi le besoin de se nourrir est command par un ordre suprieur notre conscience !
    b) La satit
    Comment arrte-t-on de manger ?
    Lorsque lestomac se dtend quand il se remplit daliments.
    Lorsque les rcepteurs de lhypothalamus reconnaissent un taux de glucose qui remonte pour revenir la normale.
    Lorsque certains produits de lalimentation tels que des acides amins atteignent le cerveau. Un exemple connu est la phnylalanine. Vous navez qu lire les ingrdients de certaines boissons comme les sodas light indiqu pour certains rgimes et vous pourrez y lire la prsence de cette phnylalanine. Pourquoi ? Comme ces boissons sont faites pour vous viter de prendre du poids, en les buvant, cette molcule passe dans votre cerveau pour sy fixer et cette sensation de faim que vous aviez disparat immdiatement. Que de phnomnes tonnants dans notre corps, nest ce pas ?
    La rgulation de la temprature corporelle
    Dans notre corps, toutes les ractions biochimiques qui se produisent dans nos milliers de milliards de cellules ne peuvent se faire qu une temprature de 37 C. Si cette valeur vient diminuer ou augmenter, le bon fonctionnement de nos cellules est remis en cause et cela peut aller jusqu notre mort !

    Il doit donc exister des mcanismes de rgulation qui vont permettre notre corps davoir
    une temprature fixe, ceci aussi bien si on se trouve dans le froid glacial de Sibrie ou dans la chaleur torride du Sahara.Vous allez dcouvrir quun thermostat existe en nous, install et gr par un Seigneur Bienveillant et Gnreux.
    a) En cas dabaissement de notre temprature corporelle
    Vous tes en hiver, il fait trs froid : des rcepteurs sensoriels, sur votre peau, sensibles au froid vont renseigner votre cerveau. Ils sont programms pour dtecter les tempratures qui sont en dessous de 36 C. Ds que leur activit se dclenche, ils engendrent des messages vers lhypothalamus. Qui les a programms de la sorte ?
    A partir de ces donnes, lhypothalamus tel un chef dorchestre, va coordonner un ensemble de ractions qui auront pour but de permettre une stabilit de votre temprature interne 37. Effectivement car si vous vous trouvez dans un milieu o la temprature est froide, votre corps va perdre sa chaleur et votre temprature interne va chuter. Cest ce quon appelle lhypothermie, qui mne une mort certaine. Il faut donc dclencher un systme de chaufferie dans notre organisme qui va produire constamment de la chaleur pour compenser les perditions.
    Pour mieux comprendre, imaginez que vous tes en montagne, dans un chalet, en hiver. Il fait 20 dehors. Votre chemine est allume mais vous ressentez le froid malgr tout. Que faites-vous alors ? Vous allez introduire plus de bois dans le feu de la chemine. A ce moment, la temprature de la pice sadoucit. Il en est de mme dans notre corps mais cest bien plus grandiose !
    • La pilorection

    Que lon appelle communment la chair de poule . Les poils qui recouvrent notre peau se redressent et prennent du volume pour crer un coussin dair entre eux et la peau. Ceci a pour effet de limiter les changes entre notre corps et lextrieur et donc de limiter les pertes de chaleur !
    • Le frisson thermique

    Les muscles prsents directement sous notre peau vont se contracter. Ce travail mcanique engendre une production de chaleur qui va permettre une lgre augmentation de notre temprature.

    Attendre la suite


    • #3
      • La vasoconstriction

      Les vaisseaux qui transportent le sang au niveau de notre peau voient leur diamtre diminuer pour limiter la circulation du sang au niveau de la peau.
      Ce phnomne est bnfique puisque le sang est une source de perte de chaleur. En limitant lapport du sang dans la peau, vous limitez les pertes de chaleur !
      Pour preuve, observez vos mains dans le froid, elles deviennent toutes blanches ! Il fallait y penser, et Lui y a pens !
      Notre Crateur nous a dots de vaisseaux dont le diamtre est rglable selon Sa volont et pas par la ntre ! Il veille sur nous encore et toujours. Quels ingrats nous sommes de ne pas Le remercier !
      • La glycognolyse

      Dans le foie, le sucre stock sous forme de glycogne va tre dcoup puis libr dans le sang sous forme de glucose. Ce surplus de glucose dans le sang va permettre aux cellules de produire plus dnergie et donc plus de chaleur. Voil le fameux bois de chemine dont je vous ai parl !
      Ainsi 4 mcanismes sont mis en jeu pour nous permettre de survivre ds quil commence faire froid. Quand on dcouvre cela, on a limpression dtre un robot, un pantin manipul par une force suprieure qui gre tout lintrieur de notre organisme.
      b) En cas daccroissement de notre temprature corporelle
      Maintenant sur notre peau, un deuxime type de cellules sensorielles va intervenir. Ce sont des rcepteurs sensibles cette fois la chaleur extrieure. Encore une fois, lhypothalamus va tre renseign sur une augmentation de la temprature extrieure via un systme de nerfs. Comment va-t-il ragir ?
      • Une vasodilatation

      Les vaisseaux sanguins de notre peau vont augmenter leur diamtre, ce qui va permettre un flux plus important de sang darriver. Observez-vous quand il fait chaud, vous devenez tout rouge ! Votre peau vacue ainsi le supplment de chaleur qui est dans votre sang !
      • La sudation

      Il existe des millions de glandes au niveau de notre peau qui peuvent produire de leau sous forme de sueur. Lorsque cette sueur liquide se dpose la surface de notre peau, elle va svaporer. Or le passage de cette sueur depuis ltat liquide ltat de vapeur ncessite de lnergie. Cest lnergie thermique, cest dire votre chaleur qui va permettre cette vaporation. Votre peau se refroidit alors ! Incroyable, nest ce pas ! Nous sommes dots dun systme de climatisation qui dpasse de loin ceux fabriqus par les hommes.
      • Une diminution de production de chaleur

      Lactivit mtabolique des cellules qui nous constituent se ralentit. Il y a ainsi moins de chaleur qui se produit. Regardez quand il fait chaud, vous vous sentez faible, raplapla , vous avez envie de dormir : cest normal, vos cellules fonctionnent au ralenti.
      Des miracles de perfection se produisent donc en nous chaque seconde de notre vie, mais nous sommes inconscients, nous restons indiffrents devant tant de bienveillance dont notre Crateur fait preuve notre gard




      le sujet est maintenant complet
      bisous tous le monde
      et merci de laisser des commentaires


      • #4
        merciiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii infiniment pour le sujet
        allah yjazik blkhir
        [/IMG]


        • #5


          de ton passage qui m'a donn grand plaisir
          ton commentaire m'a laiss blouit
          merci ma chre


          • #6


            .un grand merci du coeur pour toutes ces informations magnifiques
            [bor=#ffcc00] .[/bor]



            .. ! !



            • #7


              • #8
                trs intressant
                merci
                l'amour est le seul ingrdient qui fait russir la grande recette: la vie




                1. 0 1.

                2,525, 26-09-2016 21:58.

                شاركي الموضوع


                ...
                X